Etincelle - Ma vie antérieure - Moyen âge

Aller en bas

Etincelle - Ma vie antérieure - Moyen âge

Message  Etincelle le Mer 7 Oct 2009 - 20:43

Ma vie antérieure - Moyen âge



Le Jeudi 13 novembre 2008, j'ai commencé à avoir une douleur sourde au niveau du cou, et j'ai eu un mot : étrangler.
Et j'ai dit à mon mari, j'ai du être violé et étranglé, donc assassiné.


Le Vendredi 14 novembre, mon amie est venue à la maison pour m'aider à évacuer ma grosse douleur, car je souffrais beaucoup. Mais ce n'est pas celle ci qui est ressortie lol


Donc mon amie commence à travailler et ressent un hématome dans le bas du dos côté gauche. Je suis allongée sur le ventre.

Je ressentais une sensation bizarre, je ne serais pas trop expliquée, mais je ressentais comme une petite énergie qui partait du ventre et traversait mon corps pour ressortir sur le dos. A un moment, je lui dis ça y est, je le sens, il est là l'hématome. Elle me dit oui.


Puis à un moment, elle me dit ah quelqu'un veut me parler. Elle ressentait une entité. Là, moi j'ai eu le mot : Pardon.

Il se présente : je suis ton père Jacques à cette époque.


Voici mon histoire :

Mon prénom était Nelly.

A l'époque, je fréquentais un homme plus vieux que moi. Et mon père pensait que ce ne serait pas un bon mari, que c'était un petit voyou, un malfrat. Il me disait que ce n'était pas un homme pour moi. Mais j'étais accroché à cet homme là.

C'était un beau baratineur.

Je l'ai présenté à mes parents, mais ça ne passait pas avec mon père.

Il y avait quelque chose qui dérangeait chez cet homme et mon père m'avait interdit de le revoir. Je ne l'ai pas écouté et j'allais le voir en cachette.

Et mon amoureux, à un moment, m'a dit puisque ton père ne veut pas, enfin pas avec moi, alors on va s'enfuir et s'installer.

Donc mon père l'a su, l'a appris.

J'avais un frère un peu plus âgé que moi.

Un jour mon frère a été à l'auberge et a entendu parler mon amoureux. Donc il s'est retourné et a reconnu mon fameux amoureux et donc il a tendu l'oreille. Il était avec 2 autres hommes. Il ne pouvait pas trop entendre, mais il ne le sentait pas trop. Donc il a prévenu notre père.

Et mon père est monté dans ma chambre très en colère et me disant : "Je suis ton père, je ne veux pas que tu y ailles, il n'est pas fait pour toi, c'est un voyou, un malfrat, ton frère l'a vu avec 2 autres."
Il a été brutal, méchant, peut-être pas comme il le fallait, mais c'était le seul moyen qu'il avait pour me retenir.

Je me suis mise en colère en disant que mon frère était jaloux, qu'il lui donnait raison. Et, j'ai dit de toute façon je m'en vais, je le rejoins, et tu ne me verras plus.

Donc mon père est rentré dans une grande grande colère, il me barrait le passage, et j'ai voulu passer de force et disons qu'il t'a poussé mais pas dans l'intention de me faire mal, mais dans l'intention de me protéger et j'ai trébuché et j'ai dévalé les escaliers, finalement je me suis relevée, J'ai eu des mots assez dure à son égard, disant qu'il avait voulu me tuer, qu'il n'était pas mon père, un père aurait été heureux pour sa fille. J'ai été très méchante envers mon père et je suis partie très en colère.

Je suis allée donc rejoindre cet homme, cet amoureux. Il a tout de suite compris qu'il s'était passé quelque chose et que j'étais prête à le suivre, donc on est parti.

J'habitais dan un village et on est parti dans une grande ville.

On est parti vivre dans une grande maison, il y avait du monde, mais on avait chacun notre chambre.

J'insistais pour qu'on se mari, je voulais m'installer. Il n'était pas très pressé à se marier.

A un moment, il a dit, il n'y a pas, il faut qu'on trouve du travail, si on veut s'en sortir, s'installer. Si tu veux qu'on se mari, il faut qu'on s'installe.

Donc je vais travailler dans une espèce d'Auberge. Et quelques temps après, je me suis aperçue que c'était une maison de passe. Et petit à petit, j'ai commencé à devenir une prostitué avec violence. Il m'avait tellement bien baratiné, et donc avec le lien affectif, je faisais des choses qui ne me plaisaient pas, mais c'est par amour.

Petit à petit, je suis arrivée à la prostitution.

Un jour je me promenais dans la ville, et je suis tombée nez à nez sur mon frère. Il était content, il a dit : "tu te rends compte nos parents sont anéantis depuis ton départ, ils se demandaient si tu étais fin morte." Et là, je tombe en sanglot et je lui explique ce qui est ma vie, donc il me propose de me ramener à la maison. J'ai dit non, je ne peux pas rentrer, je les ai déshonoré. Et ma fierté s'installe vis à vis de mes parents. Je me reproche de ne pas avoir écouté mon père.

Mon frère me propose d'aller voir mon "mac", mais c'est quelqu'un de relativement violent, qui a la baffe facile, l'alcool mauvais, évidement lui, il ne travaille pas. Il passe ses journées dans des bouibouis, enfin le "mac" dans toute sa splendeur.

Donc j'avais peur de la réaction de cet homme. Je n'arrivais pas à convaincre mon frère, ça se passe très très mal. Il dit à mon "mac" : "Je viens reprendre ma soeur, elle n'est pas lié à toi, vous n'êtes pas marié, tu n'as pas le droit de la retenir." Et lui il dit : "On n'est pas marié mais c'est tout comme."

Donc voici son prénom a se "mac", c'est Jérémy.

Jérémy biensur n'est pas tout seul, il y a ses acolytes, et mon frère prend une raclée, et il le menace même de le tuer. Donc de peur, je dis à mon frère de partir, et de ne plus jamais revenir, tanpis en gros je l'ai mérité. Je remets toute la faute sur moi.

Donc mon frère sans va en disant qu'il reviendrait, qu'il allait chercher de l'aide, pour me sortir de là.

Et quand mon frère est parti, j'ai eu une belle trampe, en disant que je lui appartiens, que c'est fini que je devais quitter ma vie d'avant.

Après une fois sa colère passée, il dit on va se marier, il faut qu'on prépare notre avenir, etc...

La vie continue, mais quelque chose c'est installé en moi. D'avoir vu mon frère et qu'il voulait m'en sortir, ça m'a donné un peu d'espoir, en disant non je n'ai pas à accepter ça, il promet il promet et je n'ai jamais rien.

Et à un moment, j'arrive dans notre chambre et je le retrouve dans le lit avec une autre femme.

Et là, je comprends qu'il a plusieurs personnes et qu'il a son petit réseau. Il me promet des mondes et merveilles, mais c'est toujours la même situation.

Et donc je décide de partir. J'essaie de m'enfuir, mais je suis vite rattrapée et je lui dis que c'est terminé et que je rentre chez moi, je vais rejoindre les miens et je vais demander pardon à mes parents et que je vais reprendre une vie normale.

Donc je m'enfuis et il me rattrape et donc il m'enferme.

Et il y a 2 copains à lui qui sont là et donc ils décident de faire un viol collectif. Puis de fil en aiguille et de verre en verre, ils se montent le bourrichon et moi j'essaie de me défendre comme je peux évidemment contre 3 brutes. Ce n'est pas le plus facile, donc j'arrive à attraper une bouteille et j'arrive à en assommer un.

Et les 2 autres fou de rage, un me tient, j'arrive à me débattre, et donc comme je hurle, pour me faire taire, il tient ma gorge et il m'étrangle.

Eh oui, on m'a assassiné.




Donc Jacques, mon père, était là pour me raconter l'histoire.

Et pour me dire aussi que mon frère est rentré, qu'il est bien venu chercher de l'aide, donc il a expliqué ce qu'il était entrain de faire. Mon père a évidemment beaucoup, pleuré et n'allait pas me juge. Et il a dit il faut que j'aille chercher ma fille. Je sais que c'est quelqu'un de bon, elle n'a pas à finir comme ça. Et quand je suis arrivée, je suis allée te chercher et il était trop tard.

Donc ils m'ont ramené chez eux, et m'ont enterré près d'eux.

Il a toujours au fond de lui cette culpabilité de ne pas avoir pu me sauver. Et donc il s'excuse de ne pas avoir fait plus. Moi j'ai dit qu'il n'a pas à s'excuser. Mais lui a répondu, peut-être mais j'aurais du te parler autrement que de me faire fuire.lui a besoin aussi que je comprenne l'histoire et que je puisse aussi lui pardonner. Il dit qu'au fond de moi, j'ai une petite rancune envers lui. Car à un moment, j'ai pensé que c'était de sa faute que j'en étais arrivé là.
Il aimerait bien que tous les 2 ont arrive à évacuer, moi ma rancoeur et lui sa culpabilité et pour qu'il puisse avancer (là je pleure à chaque fois que je suis là). Il pleure, très ému et moi aussi, j'ai des larmes à l'oeil.





Quand on fait un soin sur une personne, de l'autre côté les entités quand ils ont eu des karmas en communs, désirent communiquer, de se soigner, car là c'est un soin, il faut évacuer.
Ils peuvent demander à venir pour eux aussi les décharger justement, et pouvoir aussi avancer avec un karma plus léger.

Une fois que sa demande est accepté et peut comprendre aussi qu'il n'était pas entièrement responsable, qu'il y avait 50-50 de chaque côté, et après lui voit un petit peu aussi dans son karma pourquoi il y a eu ça, pourquoi il a été en colère, pourquoi il ne m'a pas parlé d'une autre manière, donc pour essayer de comprendre.

Mais lui avait besoin d'évacuer justement cette sensation de ne pas avoir réagit en bon père. il se reproche, car il a perdu sa fille dans des conditions terrible. Il me remercie, et moi aussi je le remercie. Mon amie me dit qu'il sourit et s'allège. Il me dit au revoir et moi aussi.
avatar
Etincelle
Fée
Fée

Féminin
Nombre de messages : 1159
Age : 47
Localisation : Ardennes
Date d'inscription : 31/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum